Une petite musique de film : Valse avec Bachir

décembre 11, 2008 at 10:16

Dimanche soir dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film se penchera sur

Cette bande originale est le fruit d’une belle collaboration née d’un véritable coup de cœur artistique puisque l’album « The Blue Notebooks » avait accompagné Ari Folman lors de l’écriture du scénario de son film d’animation. Fasciné par les travaux de Max Richter, il le contacta par mail, lui donnant carte blanche.

Séduit par le propos du film, le compositeur se mit rapidement à l’écriture et offrit au cinéaste l’ensemble de sa future bande son avant même de début du tournage.

Puisant – un tout petit peu – dans son propre répertoire (« Iconography » et « Shadow Journal », extraits de « The Blue Notebooks » que Ari Folman avoue avoir écouté de façon quasi obsessionnelle pendant l’écriture de son scénario) etun tout petit peu aussi, et pour les besoins du filmdans celui des autres (on réécoute avec plaisir les classiques « Enola Gay » d’OMD et « This is not a love song » de PIL), Max Richter développe des atmosphères lourdes, parfois violentes et néanmoins empreintes de cette espèce de nostalgie mélancolique que les germanophones appellent « Sehnsucht ».

Musique narratrice, forte d’ambiances toujours sur le fil entre angoisse, ennui, excitation, déracinement, elle parviendrait presque à mettre l’auditeur dans la peau d’un soldat au front.

Comme Philip Glass ou Michael Nyman avant lui, Max Richter a tout compris à l’art délicat de la musique de film.

Une très belle bande originale au service d’un très beau film.

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Synthétiseurs Bye Bye Bettie


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :