Une petite musique de film : Velvet Goldmine

décembre 19, 2008 at 10:41

Dernière Petite musique de film avant la trève hivernale de Première Séance .

En attendant la reprise (le dimanche 11 janvier), honneur au glam rock, dimanche soir, avec

Écrit et réalisé par Todd Haynes, « Velvet Goldmine » doit son titre à une chanson de David Bowie et est une ode excentrique, hyper sexuée et hautement rock’n’roll aux années glam. En mélomane éclairé, le réalisateur a confié les commandes musicales à Randy Poster, superviseur musical pour « Kids » et « Suburbia », et Michael Stipe qui quitte brièvement ses fonctions au sein de R.E.M. pour endosser le costume de producteur exécutif  .

Si le film s’inspire très largement (et librement) de la relation David Bowie/Iggy Pop dans les années 70, les deux musiciens refusèrent catégoriquement d’y participer, de près ou de loin. Aussi sont-ils les grands absents de sa bande originale qui regroupe pourtant quelques uns de leurs contemporains, tels que Brian Eno, Lou Reed et Roxy Music, mais aussi des jeunes recrues, comme Placebo qui reprend T-Rex et fait au passage une apparition dans le film.

Pour le plaisir de nos oreilles, la production ne s’est pas contentée d’une simple compilation estampillée « glam rock », mais a commandé quelques titres dans l’esprit seventies, à mi-chemin entre minauderies pop et orgies rock’n’roll, à Shudder To Think et à Grant Lee Buffalo.

Mais le véritable trait de génie de ce soundtrack ne réside ni dans ces chansons originales, ni dans les prouesses vocales des acteurs Jonathan Rhys Meyers et Ewan McGregor… Pour « Velvet Goldmine », ce sont carrément deux groupes éphémères qui ont été créés, et pas des moindres : le premier, The Venus In Furs (inspiré des Spiders From Mars de Bowie) regroupe des membres de Radiohead, Suede et Roxy Music, tandis que le second, Wylde Ratttz, est composé de musiciens des Stooges (que pastichent ce nouveau groupe), Mudhoney et Sonic Youth.

Pour votre prochain blind-test, ruez-vous sur cet album, ne serait-ce que pour Thom Yorke et son improbable imitation de Brian Ferry. Ah, l’humour anglais !

(et n’hésitez pas à signer la pétition de soutien à l’émission si, vous aussi, avez autre chose à faire que d’écouter la radio le dimanche soir…)

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Barricathlon Pour Noël : Justice pour tous !


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :