Des petites musiques de films

janvier 30, 2009 at 10:24

Un gros ver dans notre réseau informatique m’a fait prendre du retard dans les résumés de mes Petites musiques de film diffusées chaque dimanche soir dans l’émission Première Séance.

Voici donc, en plus d’un nouveau look, un bref rappel des titres pour ce début d’année :

Le 11 janvier, c’est le compositeur norvégien Sven Libaek qui était à l’honneur.

Si son nom reste méconnu des cinéphiles, c’est parce que ses travaux pour le septième art ne dépassèrent guère les frontières de l’Océanie !

Après une brève, mais réussie carrière de comédien dans son pays natal et aux Etats-Unis, où il étudia la musique, il part en tournée avec le groupe vocal The Windjammers.

Cette tournée passera par l’Australie en 1960. Coup de foudre immédiat : Sven Libaek s’y installe avec son épouse après un bref retour en Norvège. Sur place, il travaillera comme producteur, arrangeur et compositeur, notamment pour la télévision et le cinéma.

De 1977 à 1994, il succombe aux sirènes hollywoodiennes avant de rentrer en Australie où il poursuit ses activités musicales, mêlant habilement musique légère et sérieuse.

 

Le 18 janvier, je revenais sur la bande originale de « There will be blood« , cinquième long métrage de Paul Thomas Anderson et deuxième musique de film pour Jonny Greenwood, guitariste et homme à tout faire de Radiohead primé à la Berlinale 2008 pour cette première incursion à Hollywood.

Si ses envolées grandiloquentes, dissonantes et dramatiques ne m’ont pas toujours parues adaptées au propos, il faut lui reconnaître de réelles qualités de compositeur, tout comme Paul Thomas Anderson demeure un grand cinéaste malgré ces 2h30 qui peuvent sembler interminables.

Espérons que les deux hommes se retrouveront un jour pour une collaboration plus légère, plus modeste et peut-être moins maladroite.

 

Le 25 janvier, Une petite musique de film était mise entre parenthèses à l’occasion d’une émission spéciale dédiée à l’ouverture de la Cinematek (anciennement Cinémathèque Royale).

 

Et ce dimanche 1er février, Une petite musique de film se penchera sur

Vrai faux documentaire totalement absurde et délirant, « This is Spinal Tap » suit pas à pas un groupe de rock imaginaire en tournée américaine. Entrecoupé d’entretiens avec ses musiciens, le film les présente dans toutes les situations quotidiennes de rockstars on the road, des trajets à la promo en passant, bien sûr, par les concerts.

Sorte de chaînon manquant entre Queen et Motörhead, le groupe aura bien du mal à terminer sa tournée…

Boudé par le public lors de sa sortie en 1984 (il n’était pas clair qu’il s’agissait d’une parodie), « This is Spinal Tap » aura néanmoins accédé au rang de film culte grâce au nombreux musiciens qui s’y sont reconnus : malgré un second degré assumé, Steven Tyler n’y vit aucun humour, et Tom Waits avoue avoir pleuré pendant la projection !

Aujourd’hui, il est même devenu commun de traiter de « Spinal Tap » les groupes qui se prennent dramatiquement au sérieux…

 

Quant à moi, je ferai en sorte de retrouver ma régularité d’horloge suisse dès la semaine prochaine.

En attendant, vous pouvez toujours réécouter certaines séquences de Première Séance par ici et signer la pétition de soutien à l’émission par .

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Ravalement de façade Standard Champion !


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :