Schizophrène, moi ?

février 10, 2009 at 10:26 4 commentaires

Vous vous en doutiez : je ne suis pas une intello. J’en suis même tout le contraire.

Voilà qui explique peut-être l’absence de commentaires sur ce modeste blog, qu’en dites vous ?

Ou alors serait-ce l’absence de parti pris ?

Honnêtement, qui peut bien prendre au sérieux une pauvre fille qui, entre deux musiques de film, donne son avis sur des choses aussi éloignées les unes des autres que « A Cross the Universe » et « Don’t look now« , Beethoven et Datarock, « Dexter » et le théâtre de Bertolt Brecht, Hubert von Goisern et Underground Resistance, le porno « d’auteur » et les films de zombies ?

Schizophrène, moi ? Totalement !

Mais pas au sens clinique du terme.

D’ailleurs, vous étiez prévenus !

En fait, je crois que ce blog est atteint du syndrome « trop ou pas assez ». C’est un syndrome fort difficile à expliquer, mais je vais essayer quand même :

tour à tour, et selon les individus, on pourra le trouver trop

– frivole

– brouillon

– léger

– sérieux

– inconséquent

– individualiste

– éclectique

– pointu

– caustique

– superficiel

– impersonnel

ou pas assez

– frivole

– brouillon

– léger

– sérieux

– inconséquent

– individualiste

– éclectique

– pointu

– caustique

– superficiel

– impersonnel

Vous me suivez ?

Tout ça a beau être paradoxal (comme tout schizophrène qui se respecte), il me semble que c’est l’absence totale de parti pris qui veut ça – si ce n’est celui de ne pas vous imposer des tartines longues comme le bras. Voyez-vous, je ne suis qu’une petite scribouillarde passionnée de musique, de lecture, de cinéma (et encore, je ne vous parle ici ni de cuisine, ni de tricot – j’ai un autre endroit où le faire), et cet espace virtuel me sert de vaste fourre-tout (pour ne pas dire de vaste bordel) où répertorier en quelques phrases mes petits et grands coups de cœur. Alors, forcément, ce sera toujours « trop » ou « pas assez » puisque mes coups de cœur sont ce qu’ils sont : subjectifs, spontanés, parfois naïfs, rarement réfléchis, et ce ne sont jamais que des instantanés de mes goûts à un moment donné.

Ce que j’aime aujourd’hui ne me plaira peut-être plus demain (et vice versa), et j’aime bien savoir qu’il y a sur la toile un petit endroit où retrouver tout ça.

Quand je serai vieille, aigrie et couverte de l’urine de mes quatorze chats dans une maison toute bringuebalante, je me relirai peut-être en me disant : « Putain ! Qu’est-ce que j’ai pu me la pêter quand j’étais jeune ! ».

Ou alors : « Sacré d’saint milliard de non di djû, j’aurais bien fait de réfléchir un peu avant de pondre des futilités pareilles ! ». Et je me lèverai difficilement de ma chaise percée pour mettre un 33 tours de musique concrète…

Argghh !

Publicités

Entry filed under: En vrac.

Appel à témoins Bye Bye Cachaito !

4 commentaires

  • 1. dianecairn  |  février 15, 2009 à 8:29

    Moi je suis pour les courses de chaises roulantes dans les couloirs du home avec la walkyrie de wagner a fond ou alors ptêt ben du deicide voire the final countdown a l’approche des escaliers pour le grand saut dans les plateaux repas et le garmonbozia, na !

  • 2. Mademoiselle Catherine  |  février 16, 2009 à 10:40

    Aaaarrrggghhh !!! Non, pas « The Final Countdown » !!!
    (ah ben merci, je vais encore l’avoir entête toute la journée !)

    Tiens, ça me rappelle une blague :
    Qu’est-ce qui fait vingt mètres de long et sent l’urine ?

  • 3. dianecairn  |  février 16, 2009 à 4:14

    une farandole dans un hospice

  • 4. Mademoiselle Catherine  |  février 16, 2009 à 5:13

    Bien vu, l’ami 😉


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :