Une petite musique de film : Niki Reiser

mai 22, 2009 at 11:27 2 commentaires

(Erratum : suite au Festival de Cannes,

cette séquence a été diffusée le dimanche 31 mai.)

Dimanche soir dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film se penchera sur

Après des études de flûte traversière, le compositeur suisse Niki Reiser se spécialisa en jazz et en musique classique à la Berklee School of Music à Boston avant de participer à différents ateliers sous la houlette de maîtres tels que Ennio Morricone et Jerry Goldsmith.

Lorsqu’il revient en Europe en 1986, il rencontre le cinéaste suisse Dani Levy dont il composera la totalité des bandes originales. Pour le premier film du réalisateur, « Du mich auch », Prix de la Critique à Cannes en 1987, le musicien compose une musique sensuelle et jazzy. Dans la foulée, il intègre l’ensemble de musique klezmer Kol Simcha avec lequel il tournera jusqu’en 1999. Toujours pour Dani Levy, il composera « Robbykallepaul » en 1989, « I was on Mars » en 1992 et « Stille Nacht » en 1995. Entre temps, il aura travaillé avec la réalisatrice Doris Dörrie pour « Keiner liebt mich » en 1994.

Une autre rencontre importante est celle de Niki Reiser avec la cinéaste Caroline Link pour laquelle il composa de nombreuses musiques depuis son premier long métrage, « Jenseits des Stille », en 1996 – avec une épatante Sylvie Testud. Lauréat de nombreux prix suisses et allemands, Niki Reiser continue de composer discrètement tout en s’imposant comme l’un des compositeurs européens les plus intéressants du moment.

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Une petite musique de film : Edda Dell’Orso Plaque tournante

2 commentaires

  • 1. mister-thi  |  mai 29, 2009 à 6:03

    Un compositeur trop méconnu.
    Nowhere in Africa est une excellente musique qui mélange habillement le symphonique et la musique ethnique.

  • 2. Mademoiselle Catherine  |  juin 2, 2009 à 9:53

    Tout à fait d’accord avec toi. C’est bien pour ça que j’ai voulu lui rendre un hommage vibrant sur les ondes nationales… encore que, c’est toujours un peu triste quand on sait que nous sommes passés de 80000 à 8000 auditeurs depuis que nous avons été déplacés du samedi matin au dimanche soir 😦


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :