Les joies du playback

septembre 28, 2009 at 1:24 5 commentaires

Récemment invité à une émission de la Rai Due, le groupe Muse (qui avait insisté pour jouer en live et a, décidément, beaucoup d’humour) s’est amusé à intervertir les rôles pour le playback de leur nouveau single. Ainsi, le chanteur-guitariste Matthew Bellamy s’est retrouvé à la batterie, laissant le micro et la basse au batteur Dominic Howard, tandis que le bassiste Christopher Wolsenholme « jouait » de la guitare et du clavier.

Iron Maiden l’avait déjà fait en 1986 à la télévision allemande :

…et d’aucuns se souviendront du playback « raté » de Michel Delpech, mimant « La Dernière Séance » d’Eddy Mitchell dans la joie et la bonne humeur (je n’ai pas retrouvé les images parce que je n’ai pas que ça à faire non plus 😛 )…

Publicités

Entry filed under: L'image, Le son.

Une petite musique de film : Moving Soundtracks Une petite musique de film : The Countess

5 commentaires

  • 1. dr frankNfurter  |  septembre 29, 2009 à 11:36

    Voir les deux guitaristes Dave Murray et Adrian Smith concentrés, sérieux et voir McBrain et Dickinson faire les zouaves, on appelle ça un contraste.

    Toujours est-il que pour Muse… c’est bien, ils prouvent qu’ils ont de l’humour… ça veut dire que si leur dernier album est encore plus mauvais que les précédents (et encore je suis gentil), il faut avant tout y voir de l’humour. Donc si on se marre en écoutant ces plans grotesques sur « The Resistance », c’est voulu!!!
    Mouais, j’ai comme un doute quand même…

  • 2. Mademoiselle Catherine  |  septembre 29, 2009 à 2:54

    Tu es plutôt Iron Maiden; et bien j’avoue que je serais plutôt Muse… C’est mon côté groupie qui doit parler 😉
    Chacun son truc, docteur!

  • 3. dr frankNfurter  |  septembre 29, 2009 à 2:57

    oui enfin plutôt Maiden… au passé demoiselle, au passé… j’étais jeune, insouciant 😛

  • 4. dictaphone  |  octobre 7, 2009 à 9:11

    Pour Muse, je pense il faut avoir les couilles, de se foutre la gueule des gens qui vous poussent, à pousser la chansonette en play back. Artistiquement parlant, il n’y en a pas beaucoup qui peuvent se le permette, ce genre de réaction pour dénoncer le PB.
    Sans play back, certains seraient morts, ils considèrent comme leur bouéé de sauvetage, pour leur carrière, leur presta pendant les concerts, les émissions etc… Franchement, c’est à vomir !
    Par leur prestation sur cette émission italienne, d’une part, je suis admirative, un message, qu’ils ne mangent pas de ce pain là et le prouvent dignement : « en jouant à l’arroseur, arrosé »

    Et d’autre part, en l’ayant vu de mes propres yeux et entendu de mes oreilles en live, durant l’un de leur concert, lors d’un festival, c’est bien eux qui envoient la sauce de leurs tripes. Pas la boite de son et le tourne disque qui traine qui font le boulot, pendant qu’eux ils gesticulent dans tous les sens, en faisant semblant de….

    Après les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais je ne perds pas de vue, que j’adore la mentalité du groupe…

  • 5. Mademoiselle Catherine  |  octobre 8, 2009 à 1:27

    dictaphone: Bonjour et bienvenue par ici.

    Il est vrai que cela fait des décenies que le playback sclérose la télé (qui n’a pourtant pas besoin de ça pour être moribonde)… et quelque part, je m’en fous, puisque je me passe du petit écran depuis bientôt 9 ans et qu’il ne me manque aucunement.
    Mais j’avais envie de tirer mon chapeau au trio britannique qui a montré un beau doigt d’honneur et prouvé qu’il a de l’humour.
    C’est d’autant plus drôle que l’animatrice blonde à gros seins ne semble absolument pas se rendre compte de la supercherie 😀


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :