Une petite musique de film : Romeo is bleeding

novembre 30, 2009 at 10:39 2 commentaires

Hier soir dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film s’est penchée sur

Film noir d’un genre nouveau qui emprunte son titre à une chanson de Tom Waits, Romeo is Bleeding met en scène Gary Oldman dans la peau d’un flic new yorkais au bord du gouffre. Réalisé par Peter Medak en 1993, le film doit sa musique au jazzman Mark Isham dont ce n’était pas le coup d’essai.

Après avoir étudié la trompette, le piano et le violon, Mark Isham travaille dans différents groupes et orchestres avant d’apprendre le maniement des synthétiseurs et de se faire un nom dans le jazz progressif au cours des années 70. Il écrit sa première musique de film en 1983 pour Never Cry Wolf, une production Walt Disney. Depuis, on a entendu ses compositions dans des films aussi divers que Short Cuts, Timecop ou Le Dahlia Noir.

Pour Romeo is Bleeding, Mark Isham s’inspire largement des ambiances classiques du film noir pour composer une partition terriblement jazzy aussi nonchalante que  sensuelle, avec ça et là de discrètes touches électroniques comme le fera par la suite Nils Petter Molvær.

Entouré d’une belle brochette de musiciens, Mark Isham offre à ce film une bande originale insolite. En outre, on y retrouve deux titres interprétés par Abbey Lincoln et A.J. Croce.

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Une petite musique de film : Angeli Bianchi… Angeli Neri Une petite musique de film : Married to the Mob

2 commentaires

  • 1. dr frankNfurter  |  novembre 30, 2009 à 3:36

    youhou, « Timecop » avec Jean-Claude Van Damme 😀 (même son plus grand succès pour le coup)

    Ouais bon, mon comm’ est inutile, mais j’empêche pas les autres de poster des comm’ aussi, on se rend pas suffisamment compte de la pression sur mes frêles épaules… pas facile d’être quasiment le posteur officiel de ce site! pouf pouf, je me reprends…

    oui alors « de discrètes touches électroniques à la manière d’un Nils Petter Molvær », c’est alors d’autant plus intéressant que le premier LP du trompettiste norvégien date de 97, car à ma connaissance pas sûr qu’il est joué de l’électro qd il faisait partie du groupe Masquarelo.

    Voilà, je me suis bien rattrapé là, non? ^^
    Si j’ai pas droit de poster un prochain commentaire après cette brillant intervention 😀

  • 2. Mademoiselle Catherine  |  novembre 30, 2009 à 4:29

    Ah oui, zut, zut, zut… j’avais rectifié le tir quand j’ai enregistré ma séquence en disant « comme le fera plus tard Nils Petter Molvær ». Mais comme on a à peu près autant d’auditeurs que de lecteurs sur ce blog (et aussi peu de commentaires), je ne vois pas trop pourquoi je me décarcasse encore, tiens!
    Ah si, bien sur que je sais: pour que tu aies quelque chose à faire de tes journées 😉

    N’empêche, heureusement que tu es là, toi!


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :