Une petite musique de film : The Boat That Rocked

mars 18, 2010 at 3:05 1 commentaire

Dimanche soir dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film se penchera sur

Écrit et mis en scène par Richard Curtis à qui l’on doit notamment les irrésistibles dialogues de Quatre mariages et un enterrement, The Boat That Rocked – traduit en français par Good Morning England et en américain par Pirate Radio – revient sur la courte durée de vie des radios qui émettaient illégalement au large de la Mer du Nord dans les années 60.

Largement inspiré des belles années de Radio Caroline, dont quelques anciens furent consultés en amont du tournage, le film mèle avec brio musique et politique puisque le film s’intéresse aux tout derniers instants des radios pirates avant leur interdiction en août 1967.

Radio Caroline fut créée en 1964 en réponse à la programmation obsolète des chaînes publiques. En pleine explosion de la pop britannique, ces dernières ne diffusaient guère de musiques populaires, ce qui explique l’immense succès des radios pirates.

Fort d’un casting impeccable et d’un humour décapant, The Boat That Rocked rend hommage aux pionniers des radios libres. Pour sa bande son, Richard Curtis a puisé dans la crème de la crème de la pop sixties, des Kinks au Supremes en passant  par Jimi Hendrix, les Beach Boys, The Who et les slows qui tuent, j’ai nommé A Whiter Shade Of Pale de Procol Harum et Nights in white satin de Moody Blues :

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Des images qui bougent : faire monter l’adrénaline Des images qui bougent : …n’a pas tout compris !

Un commentaire

  • 1. waldorf  |  mars 19, 2010 à 4:27

    « Nights in white satin » a aussi une grande place chez rob zombie qd il consacre une partie de son emploi du temps à Mike Myers…


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :