Une petite musique de film : Americans

mars 25, 2010 at 4:24

Dimanche soir dans l’émission Première Séance,  avant un petit break bien mérité, Une petite musique de film se penchera sur

Personnage emblématique de la composition cinématographique, John Barry est connu du grand public pour ses indispensables contributions à la saga James Bond ainsi que pour l’inoubliable générique de la série Amicalement Vôtre.

Son enfance dans le Yorkshire est ponctuée par de nombreux passages au cinéma, où le jeune John Barry fait son éducation à l’image. Malgré sa formation classique, le pianiste se penche avec intérêt sur le jazz où il découvre une autre façon de s’exprimer. C’est ce double amour de la musique classique et du jazz qui donnera au compositeur cette patte reconnaissable entre mille, à une époque où le petit monde du cinéma est encore fermé aux musiques dites « populaires ».

En 1975, après quinze années de travail ininterrompu pour le septième art, John Barry s’offre à l’âge de quarante-deux ans une première incursion dans la composition personnelle avec Americans. Il s’y laisse inspirer par les États Unis tel qu’il les perçoit alors, puisant tant dans le jazz que dans les comédies musicales de Broadway. Avec maestria, l’Anglais compose ici de véritables « conversations » entre les instruments, comme autant de déclarations d’amour au jazz et à son pays d’adoption, évoquant tour à tour les grattes-ciel de New York et les grandes avenues de Los Angeles.

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Des images qui bougent : …n’a pas tout compris ! Des images qui bougent : London calling !


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :