Archive for avril, 2010

Une petite musique de film : Palermo Shooting

Dimanche soir, dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film se penchera sur

Palermo Shooting de Wim Wenders met en scène un photographe allemand de renommée mondiale interprété par Campino,  charismatique leader du groupe Die Toten Hosen. Non content de donner le rôle principal de son dernier film à un musicien, le cinéaste s’est une fois de plus montré mélomane ouvert et éclairé en confiant la musique originale à Irmin Schmidt, l’un de membres fondateurs du groupe Can. S’ajoutent à cela de nombreux inédits composés spécialement pour le film par les amis musiciens de Wim Wenders pour cette romance entre un homme au bout du rouleau et une jeune Italienne : Bonnie Prince Billy, Get Well Soon, Grinderman ou la trop discrète Sibylle Baier.

avril 29, 2010 at 2:03

Une petite musique de film : Moon

Dimanche soir, dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film se penchera sur

Premier long métrage de Duncan Jones, le film de science-fiction Moon est entièrement porté par la performance du talentueux Sam Rockwell. Il serait néanmoins injuste de négliger le travail du compositeur Clint Mansell qui met en musique la solitude d’un homme complètement isolé du monde.

Lui-même venu du rock – il était leader du groupe Pop Will Eat Itself dans les années 90 – Clint Mansell a toujours su tirer parti de sa singularité pour composer des musiques de film atypiques, telles que Requiem for a Dream, Man on Fire ou The Fountain.

Comme dans le remarquable remake de Solaris par Steven Soderbergh, la bande originale de Moon joue un rôle primordial : les thèmes répétitifs font la part belle aux ambiances électro-acoustiques sombres où Clint Mansell puise une fois de plus dans différentes influences allant du rock au piano classique en passant par de discrètes touches électroniques. Tout comme la bande originale de Solaris composée par Cliff Martinez, celle de Moon possède une vie autonome sans jamais faire de l’ombre aux images : les thèmes intimistes et intrigants possèdent la complexité d’un kaléidoscope, évoluant tout en finesse de l’ombre à la lumière et vice versa.

avril 22, 2010 at 2:16 4 commentaires

Des images qui bougent : Bitches ain’t shit

…ou « Quand la reprise dépasse l’original » :

(notez le clip très second degré !)

avril 20, 2010 at 1:44 4 commentaires

Une petite musique de film : Franklyn

Dimanche soir, dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film se penchera sur

Premier long métrage du Britannique Gerald McMorrow, Franklyn suit quatre individus dans le Londres contemporain et une métropole d’un autre monde baptisée Meanwhile City sur une musique originale du compositeur anglais Joby Talbot. Connu du grand public pour son implication au sein du groupe The Divine Comedy, il n’en est pas moins un compositeur de formation classique. Ses œuvres furent présentées dans des endroits aussi prestigieux que le Royal Albert Hall, et il a travaillé avec bon nombre d’artistes réputés, tels que le London Sinfonietta ou la chorégraphe Carolyn Carlson.

C’est par la télévision que Joby Talbot est arrivé au cinéma : en 1998, il compose la musique pour la série The League of Gentlemen produite par la BBC qui sera transposée au cinéma en 2005. La même année, le compositeur se voit confier la bande originale de The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy, comédie de science-fiction basée sur le best-seller de Douglas Adams.

Pour Franklyn, il s’est plongé dans l’intrigue pour signer une partition sombre autour de quelques thèmes forts. Des thèmes sobre, classiques et néanmoins modernes qui vont comme un gant à ce drame fantastique.

avril 15, 2010 at 2:32 2 commentaires

Des images qui bougent : Ostia

…le morceau que j’ai eu en tête tout le week-end suite à une rencontre aussi étrange que tardive dans la nuit de vendredi à samedi :

(in Horse Rotorvator, 1987)

Fondé après que les musiciens Jhonn Balance et Peter Christopherson aient quitté Psychic TV, Coil s’est très vite imposé comme un nom incontournable de la scène indus européenne. Se démarquant de leur collègues par une démarche tant musicale que politique, le groupe a multiplié les collaboration depuis sa création en 1982 (sous le nom de Zos Kia) jusqu’au décès de Jhonn Balance en novembre 2004. On retrouve ainsi sur ses nombreux albums des artistes tels que Boyd Rice, Rose McDowall ou Gavin Friday – les usual suspects de la scène dark britannique…

Il est important de mentionner l’implication de Coil dans des questions de société, telles que l’homosexualité ou le SIDA à une époque où ces sujets étaient encore tabous. Ainsi, Coil fut le premier groupe a reverser les bénéfices des ventes d’un de ses singles (Panic/Tainted Love issu de l’album Scatology en 1984) a une association de soutien aux séropositifs et malades du SIDA.

Les textes de Jhonn Balance (d)énonçaient avec force et néanmoins poésie sur les musiques de Peter Christopherson – musiques qui, dans leur ensemble, ont nettement mieux vieilli que bon nombre de productions indus de l’époque, conférant une certaine intemporalité aux travaux de ce groupe essentiel…

avril 12, 2010 at 10:50

Une petite musique de film : Away We Go

Après une petite rediffusion de Car Wash dimanche dernier (vacances, quoi !),

Une petite musique de film se penchera dimanche soir, dans l’émission Première Séance, sur

Singer-songwriter britannique installé aux États Unis, Alexi Murdoch a toujours mis un point d’honneur à conserver son indépendance artistique, allant jusqu’à refuser les pont d’or que lui ont offert certaines grandes maisons de disques. Ça ne l’a pas empêcher de se faire un nom et de composer en 2009 la bande originale pour Away We Go de Sam Mendes.

Tranche de vie écrite par le couple Vendela Vida / Dave Eggers, le film se penche sur un couple de jeunes trentenaires interprété par Maya Rudolph et John Krasinski… jeune couple qui attend un heureux événement.

C’est avec le titre Orange Sky extrait de son premier e.p. qu’Alexi Murdoch se fit remarquer : la chanson sera reprise dans les séries Prison Break, Dawson Creek et Ugly Betty, ainsi que dans le film Garden State. Sur la bande originale de Away We Go, elle cohabite avec neuf autres compositions du musicien et quatre titres d’artistes aussi recommandables que Bob Dylan, George Harrison, The Velvet Underground et The Stranglers avec leur toujours aussi séduisant Golden Brown.

avril 8, 2010 at 3:03 2 commentaires


Articles récents