Une petite musique de film : The Graffiti Artist

mai 17, 2010 at 9:33

Hier soir, dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film s’est penchée sur

Pionnier du trip hop venu du punk, Jean-Yves Prieur a créé en 1986 le mythique label Bondage avec Philippe Baia et Marsu avant de se faire connaître de la scène électronique quelques années plus tard sous le nom de Kid Loco.

Après une poignée d’albums chaleureusement accueillis tant par la presse que par le public, notamment A Grand Love Story, véritable coup d’éclat paru en 1998, le musicien est approché par le réalisateur James Bolton en 2005 pour la bande originale de The Graffiti Artist, successeur au controversé Eban and Charley. Pour cette histoire de jeunes taggeurs, Kid Loco a composé un long morceau de 79 minutes, se concentrant sur trois thèmes principaux. L’électronique y enveloppe avec brio, charme et sensualité des sonorités plus acoustiques, tels que sitars, guitares, trompettes et clarinettes.

À la manière d’un Gus Van Sant, James Bolton porte avec justesse un regard tendre et indulgent sur une jeunesse perdue au sein de la société actuelle. Une tendresse partagée par Kid Loco qui a signé avec The Graffiti Artist un album totalement envoûtant.

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Une petite musique de film : The Limits of Control It’s only rock’n’roll ?


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :