Suffragettes Not Dead

novembre 3, 2010 at 3:31 1 commentaire

L’histoire du féminisme a réellement commencé il y a environ 140 ans. On peut en retracer l‘émergence aux alentours de 1870, date de la première vague féministe. L’une des femmes qui en a le plus marqué le cours est la britannique Emmeline Pankhurst. Née en 1858 à Manchester, Emmeline Pankhurst a milité pour le vote des femmes au Royaume-Uni dans le cadre du Parti libéral, puis dans le Parti travailliste. Pour donner plus de poids à sa revendication, elle crée en 1903 l’Union Féminine Sociale et Politique et milite d’une façon spectaculaire.

Elle meurt à Londres le 13 juin 1928, dix ans après que les femmes britanniques (de 30 ans et plus seulement) aient obtenu le droit de vote  Le droit de vote pour les femmes à partir de 21 ans est obtenu un mois après sa mort.

Mais que reste-t-il aujourd’hui de l’esprit d’Emmeline Pankhurst et des suffragettes ?
Si le droit de vote des femmes occidentales est désormais un acquis solide et que le travail au féminin est généralement bien admis au sein de notre société, il reste pourtant encore des luttes à mener et des améliorations à apporter…  Parmi celles-ci, l’image de marque du féminisme a bien besoin d’un sérieux décrassage.
Alors à quoi sert encore le féminisme aujourd’hui, si ce n’est à se faire mal voir en diverses occasions ?
Trop souvent représenté par des caricatures, le féminisme contemporain apparaît en effet comme une vaste supercherie aux yeux de certains et certaines.
Suffragettes Not Dead, c’est un groupe de jeunes femmes émancipées mais non radicales qui rêvent d’un féminisme encore à imaginer ; un féminisme à vivre au jour le jour, main dans la main avec leurs petits camarades de sexe masculins ; un féminisme ludique qui se raccrocherait davantage à l’équité qu’à l’égalité des sexes.
En tous les cas, un féminisme à construire et à vivre ensemble.
Ce samedi 6 novembre chez Madame Moustache (5-7 quai Bois à Brûler, 1000 Bruxelles), Suffragettes Not Dead Festival vous invite a réinventer le féminisme autour de débats, concerts et activités créatives de toutes sortes.
Le féminisme, par ailleurs, n’existe pas : c’est au pluriel qu’il faut le vivre et en parler.
Et cela regarde autant les hommes que les femmes !
(pour accéder au blog des Suffragettes, cliquez sur l’image)
(retrouvez-les également sur MySpace et facebook)
Publicités

Entry filed under: En chair et en os.

Une petite musique de film : An Ambush of Ghosts Une petite musique de rediffusion: The Countess

Un commentaire


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :