Une petite musique de rediffusion: The Countess

novembre 8, 2010 at 10:47 5 commentaires

Hier soir, dans l’émission Première Séance, Une petite musique de film a puisé dans ses archives (petits congés bien mérités obligent) et s’est a nouveau penchée sur

Pour son troisième film en tant que réalisatrice après Looking for Jimmy et la comédie romantique « 2 Days in Paris », Julie Delpy change radicalement de registre pour se pencher sur la vie de la tristement célèbre Erzsébet Báthory, accusée d’avoir commandité l’enlèvement, la torture systématique et la mort d’une centaine de jeunes femmes. Selon la légende, la comtesse hongroise se baignait dans leur sang afin de se garantir une jeunesse éternelle et fut condamnée à être emmurée vivante dans son château où elle mourut en 1614 à l’âge de 54 ans.

Il faut croire que « The Countess » est un projet qui tenait particulièrement à cœur à Julie Delpy puisque, non contente de l’avoir écrit et réalisé, elle y partage également l’affiche avec Daniel Brühl (« Good Bye Lenin! », 2 Days in Paris), William HurtSmoke », « A History of Violence ») et Anamaria Marinca (« 4 mois, 3 semaines et 2 jours »). En outre, l’actrice multicasquettes en a composé la bande originale, une partition très classique pour orchestre qui étonnera certainement celles et ceux qui avaient entendu la Delpy pousser la chansonnette sur son album éponyme : délaissant la guitare et les mélodies pop-folk, elle offre ici un aperçu de la véritable étendue de ses talents de compositrice avec des thèmes courts et inspirés, alternant envolées de cordes et piano solo, entre classicisme et minimalisme.
Soignées mais discrètes, les vingt et une vignettes réunies sur la bande originale de « The Countess » ne sont pas de nature à vampiriser le récit. La composition se tient à l’arrière-plan, évitant toute surenchère, et donne néanmoins une idée de l’ambiance générale du film : si les crimes y sont bel et bien présents, il ne s’agit ni d’un film d’horreur, ni d’une enquête policière.

Après avoir inspiré des dizaines de romanciers, cinéastes, groupes de métal et concepteurs de jeux vidéo, Erzsébet Báthory n’a que rarement été exposée sous son aspect humain : tour à tour vampire ou tueuse psychopathe, elle est généralement présentée comme une femme sans émotions perpétrant ses meurtres de sang-froid. Pourtant, le personnage est bien plus complexe que cela.
Voilà sept ans que Julie Delpy travaillait sur le scénario de « The Countess », production franco-allemande présentée à la Berlinale 2009. Plutôt que de focaliser sur les crimes d’Erzsébet Báthory, le film fait évoluer le personnage au sein d’une tragédie où il est davantage question d’obsession amoureuse que de meurtre. Partant de l’hypothèse que la comtesse fit couler le sang pour conserver l’amour d’un amant plus jeune qu’elle, l’actrice-réalisatrice signe un film certes sanglant, mais avant tout dramatique, et en profite au passage pour montrer le côté éminemment obscur de la femme.

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Suffragettes Not Dead Une petite musique de film : In Bruges

5 commentaires

  • 1. Ingrid  |  novembre 9, 2010 à 10:35

    J’t’ai déjà dit que j’étais amoureuse de Julie Delpy ?
    Par contre, je n’ai pas encore vu ce film… Ni entendu cette émission, j’ai donc arrêté ma lecture à la deuxième ligne, je préfère écouter ta voix 😉

  • 2. Fleury  |  novembre 12, 2010 à 3:27

    Coucou. Je n’ai pas de commentaires à faire en particulier à propos du film.
    C’est juste pour te saluer et par la même occasion te laisser mon mail.

    J’ai été plus qu’enchanté de faire ta connaissance l’autre soir dans le carré, je me suis dit: « enfin une personne interessante ».

    J’en parlais justement avec mon meilleur ami qui t’a reconnue puisque tu bosses pour la médithèque. Et je me suis dit que je ferais peut-être bien de faire une petite recherche de tes écrits.
    Ca force le RESPECT! Et le mot est faible.

    Visiblement je ne suis pas au bout de mes surprises. Il avait raison Gilles de dire que tu es une dame fin »mademoiselle » qui fait plein de choses.

    Sinon je maintiens « In Bruges » n’égalera jamais un SNATCH.

    Ce soir j’ai été voir The Américan avec George. Très lent , très froid ..bon casting féminin..mais insipide sauf si tu veux passer ta soirée en solitaire comme moi, Tu ne sors pas grandi de ce moment de solitude.
    C’était sympa de discuter avec toi hier soir. J’en garde un bon souvenir.

    Voilà j’espère te revoir bientôt à l’escalier, que tu me reconnaîtras et que tu me répondras. Biz

  • 3. Mademoiselle Catherine  |  novembre 13, 2010 à 1:01

    @Ingrid: Je connais ton amour pour mam’zelle Delpy, et d’ailleurs, si tu le permets, je le partage 😉
    Je n’ai malheureusement pas vu le film qui, je crois, n’est pas sorti en Belgique, hélas. J’attends donc avec impatience sa sortie en DVD, même que si tu veux, on le regardera à deux, avec des grosses chaussettes et un chocolat chaud 😀

    @Fleury: Quelle surprise de te trouver ici 🙂
    Merci pour les fleurs, je n’en demandais pas tant 😀
    Par contre, tu ne m’en voudras pas si je ne partage toujours pas ton avis concernant « Snatch » (qui n’est certainement pas mieux que « In Bruges », et je serai totalement inflexible là-dessus 😉 ).
    Au plaisir!

  • 4. Ingrid  |  novembre 15, 2010 à 2:09

    Oué, chaussettes et choco chaud pour toi, chaussetttes et déca pour moi =))) Et Julie pour nous !

  • 5. Mademoiselle Catherine  |  novembre 15, 2010 à 2:27

    Bonne nouvelle : le DVD sort le 2 décembre 😀
    Je te tiens au courant !


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :