Une petite musique de film : In Bruges

novembre 15, 2010 at 11:56 3 commentaires

Hier soir, dans l’émission Première Séance,

Une petite musique de film s’est penchée sur

Compositeur attitré des frères Coen, Carter Burwell leur a fait quelques charmantes infidélités au fil des ans. Une des dernières en date est la brillante contribution au non moins brillant In Bruges (Bons baisers de Bruges), premier long métrage du dramaturge irlandais Martin McDonagh mettant en scène Colin Farrell et Brendan Gleeson dans la peau de deux tueurs à gage britanniques en planque à Bruges à l’approche de Noël. Polar à l’humour archi-noir, le film ouvrit le festival de Sundance en 2008 et valut à Colin Farrell un Golden Globe amplement mérité et à son réalisateur/scénariste le BAFTA du meilleur scénario original.

Coproduction belgo-britannique entièrement tournée dans la Venise du Nord, In Bruges est une réussite totale : casting, intrigue et mise en scène rendent merveilleusement hommage aux décors, la musique de Carter Burwell y ajoutant une touche de magie supplémentaire. Outre ses splendides instrumentaux, cette bande originale comprend également une remarquable interprétation du Leiermann de Schubert par le baryton-basse Andreas Schmidt et le pianiste Rudolf Jansen, ainsi que des titres de Townes Van Zandt, The Walkmen, The Pretenders et The Dubliners.

(attention : spoiler alert !!!)

 

 

(c’est une des scènes finales…)

 

 

(vous voilà prévenus…)

 

 

(vous êtes sûrs que vous voulez regarder ?)

 

 

(même sans avoir vu le film ?)

 

 

(bon d’accord…)

 

 

(mais vous en prenez la responsabilité, hein !)

 

 

(et ne venez pas pleurer après !)

Publicités

Entry filed under: Une petite musique de film.

Une petite musique de rediffusion: The Countess Une petite musique de film : The Social Network

3 commentaires

  • 1. Fleury  |  novembre 16, 2010 à 3:28

    Hello « Mademoiselle »!

    Ah une chronique pour « In Bruges »!

    Pourquoi pas?

    Pourquoi?

    Mais Comment as-tu osé?

    Blague à part, je vais tout de même y mettre un peu d’objectivité dans tout ça!

    Mon objectivité! Oui, Madame!

    Pardon! « Mademoiselle »

    Très bon choix d’extrait musical. Ca m’ a donné envie d’aller le relouer pour voir pourquoi ça m’a semblé être un film quelconque et qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

    Dans la série « il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis »: j’aimerais être « le con » mais je m’incline.

    Les raisons pour laquelle le film ne m’ avait pas plu sont simples et claires:

    -J’ai regardé le film en français la première fois et le doublage est vraiment MERDIQUE. On ne ressent aucune réelle émotions « so nice, so british » (euh, Irish dans ce cas si).

    -Je ne vais pas souvent à Bruges: je trouve que c’est une ville froide. Cela dit pour l’anecdote,à mon dernier passage à Bruges, je suis passé manger dans la friterie où collin Farell et Brendan Gleeson sont passés et il y avait leur photo sur l’article d’un journal. (oui,j’ai du mérite)
    Des irlandais, en Belgique, mangeant des frites, si ça fait pas cliché.
    Il faudra que je pense à leur rendre l’appareil en buvant une Guiness si je passe a Dublin.

    – Après » revisionnage »,je suis d’accord pour dire que c’est un bon film mais CA NE VAUDRA JAMAIS UN SNATCH! qu’on se le dise.

    En tou cas, c’était quand même sympas de le revoir. Merci, j’ai eu l’impression de revoir la version noire de the AMERICAN.

    Maintenant, je vais quitter le monde des tueurs à gage celui des super héros dans un univers parallèle: WATCHMEN! Celui-là je pense me l’enchaîner quelques fois.

    A Bientôt!

    Ps: Même si tu kiffes pas bcp, fais quand même une petite chronique sur un film de Guy Richie pcq il y a de quoi faire: question Bande son. Bizzz

  • 2. Mademoiselle Catherine  |  novembre 16, 2010 à 12:42

    Les goûts et les couleurs, Fleury!
    « Snatch » m’aurait peut-être plu il y a dix ans… D’ailleurs, toutes les personnes qui m’ont soutenues mordicus qu’il s’agit là d’un très grand film étaient/sont de 10 ans mes cadettes (ne serait-ce que mentalement, ha ha ha 😀 ).

    Ceci étant dit, on ne peut ABSOLUMENT PAS comparer les deux, car « In Bruges » et « Snatch » n’ont strictement rien en commun: entre le délire de grand gamin de Guy Ritchie et les ambiances sombres pétries d’humour noir de Martin McDonagh, il y a un monde de différences: ce n’est pas du tout le même langage, ni sur le plan technique ni sur le plan scénaristique. C’est comme si on venait comparer Mireille Mathieu et Dit Terzi sous prétexte qu’elles sont toutes deux des chanteuses françaises…
    En trois mots comme en mille: rien. à. voir.

    Quant aux bandes son des films de Guy Ritchie tout (comme celles de Quentin Tarantino), elles n’ont pour moi aucune espèce d’intérêt puisqu’il s’agit de compilations: ça peut être bien à écouter chez soi, mais je te garantis que ce n’est pas très intéressant à chroniquer 😉

  • 3. Fleury  |  novembre 16, 2010 à 4:12

    Ok!Ok!ok!ok!ok!

    Face à tes connaissances théoriques, techniques sur le sujet, le spectateur lambda que je suis ne peut pas lutter. Tu disposes plus de clés que moi pour apprécier et argumenter sur ce genre de film.

    Je pense aussi que pour apprécier, il faut peut avoir de la bouteille.
    De nos jours, nous les plus « jeunes »,on souhaite visionner des films avec des scénari plus stimulants avec une intrigue poussée a son maximum (après 2h30 de film on en veut encore).

    Pour ma part, à l’époque où le film est sorti, je découvrais et survolais le cinéma Britsh (je n’ai pas encore fini le tour) via Nolan et Richie justement qui poussait l’humour plus dans le vice.La bande annoce m’avait bien vendu le film. Et je m’attendais à retrouver la même chose mais j’ai eu un goût de trop peu.Si tu ajoutes que le scénario est purement linéaire sans retournement de situation (à l’exception des flashbacks), tu comprends que j’ai été déçu. Je ne dispose pas de codes pour juger la performance de l’acteur.Toutefois je reconnais que les personnages sont très attachants.
    Mais comme je dis, nous les jeunes, on n’en veut tjrs plus et toujours plus vite. Génératon Y oblige.

    Quant aux bandes son, je reconnais que j’apprécie les compilations, la dernière en date que j’ai c’est celle d’Américan Gangster qui est vraiment très FUNKY, mais j’apprécie aussi les compositeurs de blockbusters comme Zimmer, Williams, mancina en passant par Kamen,Morricone et faltermeyer. Grâce à eux, même un film pauvre artistiquement (drop zone de john Badham pour Zimmer par ex) fini par être bon.
    Je rappelle que je ne suis qu’un spectateur lambda. Continue à me faire découvrir certains talents auxquels je ne m’intéresse pas nécessairement mais lorsque le film m’a plu.


Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :